pique et tique et couleur drame

Je n’ai pas tricoté autant que je l’espérais.
Et pourtant, ce grand WE en Germanie s’annonçait tout à fait propice pour cette activité, voyage en voiture compris, moins la portion de route sur laquelle je fus dans l’obligation de conduire évidemment.

Moins de tricot que prévu, donc, la cause en revenant au monde animal qui fit preuve d’une présence plutôt….accrocheuse.

calin

Petit Bout, d’abord, qui a lancé quelques attaques d’envergures auxquelles il m’a été difficile de résister. En général je tiens le tricot d’une main, et je me mets à gratouiller de l’autre, ce qui forcement ralenti d’autant la progression de l’ouvrage. Mais je n’arrive pas encore à résister.

Et puis une bestiole au potentiel sympathie tout autre: un tique trouvé au creux de mon coude droit samedi soir.
Un tique plat, squelettique, voire même cachectique, affamé sûrement, mais visiblement encore à jeun. Je n’ai pas fait le compte de mes globules rouges, mais je parierais que la bête n’a pas eu le temps d’en gober un seul, avant que la pince à tiques ne fasse son oeuvre.
Pas de quoi en faire un drame.

piqûre de tique

 Seulement, le dimanche matin mon bras ressemblait à ça.
Avec un coude encore pliable pour une activité tricotique, …mais un contact avec la laine totalement insupportable.
Les boules.
Le dimanche soir mon coude et l’articulation qui va avec avaient disparus. Ce qui explique sans doute que je ne pouvais plus plier le bras.
Antibiotiques évidemment, mais aussi un petit quelque chose pour calmer l’oedème qui lundi soir concurrençait méchamment les biceps du bonhomme Michelin.

piqûre de tique

Ce matin on en était là. Tricot possible, mais il va falloir que je revoie les couleurs.
La couleur rouge étant toujours en progression, si dans une semaine je suis écarlate de la tête aux pieds, je vais devoir d’urgence calmer le rose de mon tricot. Sinon, il m’ira beaucoup moins bien au teint, forcement.

Mais quand même, j’ai avancé.

chemin

C’est quoi ce truc marron au mileu du reste?

Eh bien….Justement j’allais vous en parler.
C’était prévu.
Effectivement, j’ai un chemin de Pieras au milieu de mon jardin d’hortensias.
Voilà, c’est dit.
J’imagine que je ne peux pas être tenu responsable de la topographie du terrain?
Si?

malabrigo coloris piedras

Plus sérieusement, c’est à cet endroit précis, exactement là que je croise les doigts et que je serre les fesses en espérant que ma vision d’ensemble soit bonne.
Même si j’ai des doutes, juste là, maintenant.

Et malheureusement  il faudra attendre la phase finale pour connaître le résultat.
Et le problème avec une phase finale,( et c’est récurrent!) , c’est qu’elle finalise toujours à la fin.
Si on devait reprocher quelque chose à une phase finale, ce serait ça, je crois.

jupe manteau

J’ai donc Piedras qui siège en plein milieu et sur les bandes de boutonnage, et peut être que je vais m’en mordre sévèrement les doigts.
Du moins ceux de la main gauche. Les droits, au vue de la rougeur qui va les atteindre dans pas longtemps, je les épargnerai peut être en considérant qu’ils auront déjà assez morflé.

relevage mailles

Et j’ai relevé mes mailles pour le buste qui lui sera tricoté dans le sens horizontal.
Et tenez vous bien, je sais comment je vais faire mon col.

En fait, je ne sais pas exactement encore comment je vais m’y prendre techniquement parlant (genre combien de maille et combien de rang), mais je sais comment il sera.
Du moins dans ma tête.
Gros progret !